PORTUGAL : Une région Centre attrayante…

Entre littoral et arrière-pays, mer et montagne, la région centre du Portugal dispose de nombreux atouts touristiques, dont beaucoup classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Entre Porto et Lisbonne, la région Centre du Portugal dispose de nombreux atouts pour attirer les touristes. « L’arrière-pays est composé de massifs montagneux et de villages de granit et de schiste. En bord de mer se trouvent des localités de pêcheurs et des plages cosmopolites, où les sports nautiques rythment les journées. Et un peu partout, le patrimoine millénaire raconte avec fierté l’histoire de la région » nous expliquent tous les guides touristiques, précisant que « Certains de ces lieux ont une telle importance pour l’humanité qu’ils sont désormais inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO ». Sont ainsi concernés les monastères d’Alcobaça et de Batalha, le couvent du Christ à Tomar, et l’université de Coimbra, la plus ancienne du pays, dominant la ville…et accueillant chaque année près de 8000 étudiants brésiliens !

Difficile de tout présenter. Contentons-nous de quelques coups de projecteurs sur la ville historique de Coimbra, capitale régionale incontournable, ou Aveiro, au bord de l’Atlantique, considérée comme la Venise portugaise, et le musée troglodyte Alianca. Mais, si vous le pouvez, n’oubliez pas de faire quelques escapades dans les villages historiques et châteaux proches de la frontière espagnole, de découvrir les villages de schiste et les petites villes aux maisons blanches, comme Óbidos, et bien d’autres.

Coimbra, sous le signe du savoir intemporel

oznor

En arrivant à Coimbra, impossible de découvrir la ville sans monter à l’université qui domine la ville, et le fleuve Douro qui la traverse. Ville universitaire par excellence (la plus ancienne du pays), elle possède dans l’enceinte de son université un patrimoine scientifique et livresque impressionnant, grâce aux nombreuses richesses collectées du temps de l’empire portugais. Devant l’université, il ne sera pas rare de rencontrer des étudiants en robe noire, leur tenue traditionnelle, qui vous proposerons d’acheter des stylos aux couleurs vives, pour financer leurs études.
Un peu d’histoire ? « Il y a fort longtemps le lieu était occupé par les Celtes mais c’est la romanisation qui transforma culturellement cette région », vous précisera votre guide, évoquant par les nombreux vestiges archéologiques conservés au Musée National Machado de Castro, le forum de la ville romaine, l’arrivée des Visigoths puis des sarrasins et mozarabes.
Ville la plus importante au sud du Fleuve Douro, Coimbra fut intégrée au territoire portugais en 1131, et en devint la capitale du royaume, comme en témoignent la Vieille Cathédrale et les églises de São Tiago, São Salvador et Santa Cruz, illustrations marquantes du poids de l’autorité religieuse et les nombreux ordres qui s’y établirent.

À la Renaissance, avec D. João III (1521-57), Coimbra se transforma en un lieu de connaissance, après la construction de l’Université en ville, et la création de nombreux collèges « en parallèle à l’enseignement officiel ». Au XVIIe siècle, les Jésuites y construire la Nouvelle Cathédrale.

De nombreux parcours sont possibles aujourd’hui pour connaître tout le patrimoine de, la ville. « En suivant le plan de la ville du XIXe siècle, nous vous suggérons de commencer par deux promenades, une par la ‘Alta’ et l’autre par la ‘Baixa’ de Coimbra », précise toujours le guide. Il est vrai que partir de l’esplanade de l’Université pour rejoindre le fleuve en passant par les escaliers et placettes, en longeant les terrasses des cafés et les richesses historiques insoupçonnées est incontournable dans cette ville. Tout autant que la vue est superbe des fenêtres de l’université, et notamment de sa bibliothèque.

Aveiro, sous le signe de l’eau

Entre bord de mer et zone lagunaire (la Ria), Aveiro offre un réseau de canaux fort attrayant pour les touristes qui ne manquent d’emprunter les « barcos moliceiros », ces embarcations « aux formes élancées et aux couleurs vives qui servaient à ramasser les algues et le varech » et qui aujourd’hui, arborant aussi des dessins souvent grivois, leur sont principalement dédiées. Cette promenade faite, entre mer et faïencerie, côtoyant des bâtiments modernes et anciens, passant sous des passerelles à l’aspect vénitien, on pourra continuer la visite à pied, ou utiliser des vélos mis gratuitement à disposition par la mairie d’Aveiro.
Visiter Aveiro, c’est s’attarder devant les bâtiments de style Art nouveau proche du canal principal ou plus décentrés, visiter le musée installé dans le couvent de Jésus, abritant le mausolée de la princesse Sainte Jeanne ; c’est apprécier les boiseries sculptées et dorées qui ornent l’intérieur de l’église et l’intérieur de la chapelle, Capela do Senhor das Barrocas, ou l’église de la Miséricorde. Cette dernière possède un portail « maniériste » aussi remarquable les bâtiments de l’Université, à l’architecture portugaise contemporaine affirmée.
A proximité, après avoir traversée la Ria en bateau, en passant entre les salines, profitez-en « pour admirer la blancheur du sel qui, en été, forme des pyramides qui sèchent au soleil ». De l’autre côté, la réserve naturelle des dunes de São Jacinto est située à environ 15 km et possède des plages presque sauvages.

Aveiro possède aussi le plus grand phare du pays (plage Praia da Barra), et Costa Nova est connue pour ses maisons aux rayures colorées (palheiros), à proximité d’Ílhavo, ville aux fortes traditions de pêche, matérialisées par son musée maritime (Museu Marítimo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.